Les bases du rythme avec mon premier professeur de guitare à Toulouse

Nous étions arrivés au mois de juin et j’assistais à mon dernier cours, je n’arrivais pas à croire comment ma première année de guitare était passée à une vitesse incroyable…

Je me souvenais le jour où ma mère me dit qu’elle m’avait trouvé un prof de guitare sur Toulouse et qu’il m’apporterait beaucoup de choses grâce à sa méthode

C’est vrai que juste en une année scolaire, je n’aurais jamais pu croire pouvoir jouer autant de morceaux en si peu de temps… Pour ce dernier cours Valentin me dit que j’avais bien travaillé dans le sens de la méthode…Bien entendu qu’il  fallu qu’il me donne plus de précisions de quel était le sens de la méthode, car je n’arrivais toujours pas à bien assimiler la sommes d’informations  qu’il me disaient…

Dès lors il m’expliqua, que lors de notre premier cours, quand nous sommes arrivés au rythme et que je n’avais pas pu aller plus loin que les croches…Ses premières pensées furent que ça allait être difficile pour moi…car, dans la théorie de la méthode qu’il m’enseignait , il m’expliquait que le rythme était en nous, et que nous apprenions les figures rythmiques pour que nous puissions nous comprendre…C’est vrai que vue dans ce sens, cela était plus facile à comprendre.

Pour finir, il me dit que comme le rythme est en nous , c’est là où réside la confrontation directe entre nos pensées et l’écoute, et il y avait inversion de phase et il fallait donc procéder à l’inverse, écouter(=rythme) restitution directe, et non penser(=Latence) restitution en différé.

Ensuite, pour renchérir que de toute façon, avec les cours que nous faisions, nous étions tous obligés de réussir et c’est bien pour cela qu’il ne s’inquiétait de rien.

Et de façon évidente, qu’il savait que ça ne serait qu’une question de temps car, en prenant le chemin de l’écoute, le temps se réduisait considérablement et il était impossible de se tromper, comme nous ne rentrions plus en conflits avec nos pensées !!! Dès lors, le passage était plus rapide…

Encore une fois, il était difficile d’arriver à croire que l’on ne puisse pas se tromper… Comme toujours, je l’entendais me dire…

« ce n’est pas une question de croyance, ce n’est que toi qui fonctionne comme ça,  Hahaha !!! Je t’apprends juste à te servir de tes fonctions naturelles »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up