La puissance de l’écoute en guitare

Depuis mon dernier cours , il n’y avait pas une seconde qui passait, sans que je ne repense à la conversation que j’avais eu avec mon professeur

Effectivement , lui me disait sans cesse que penser ne servait à rien…Mais là, quand même… Comment était ce possible que l’on ait jamais appris que notre cerveau retenait tout au bout de quinze à trente répétions , que nous avions la mémoire du geste et que l’écoute était la puissance absolue comme le disait mon prof… Bien entendu, sa mère neurologue lui avait dit comment nous fonctionnions , mais je n’arrivais pas à le croire et c’est là, que mon professeur Valentin rigolait et me disait que ce n’était pas une question de croyance, mais que toutes les personnes fonctionnaient comme ça!!!!

j’entrais dans mon quatrième mois de guitare et pour la première fois j’avais fait la rencontre avec mes pensées .

Je me surpris d’entendre un flot de pensées qui déferla dans ma tête « Bon, là, il y un Si ensuite je vais au La » etc, etc …

Je me dirigeais vers l’arrêt de bus qui partait de Balma pour aller à Toulouse quand je vis Camille, nous avons parlés je ne sais combien de temps car j’étais absorbé de part sa beauté et sa gentillesse, et toujours en train de rigoler, j’étais content de connaître une fille aussi joyeuse, qui plus est ! Elle était pianiste…

Je repensais à notre dernier cours de guitare où Valentin me disait penser ne sert à rien ! Ha,ha ! Pour le coup, je n’avais pas vu le temps passer et j’avais raté le bus, bien entendu que j’étais arrivé en retard …Sniff, Sniff !!! mon cours ne dura qu’une demi-heure , mais une demi-heure intense…

Lui me disait que quand je jouais, j’étais en train de penser, et il y avait un conflit directe entre les deux parties de notre cerveau, pour la simple raison, que du moment que nous sommes capable de retenir toutes choses au bout de quinze à trente répétitions, et que dans l’enseignement que nous avons reçu, on nous disait qu’il fallait, répéter et répéter, encore et encore pour réussir…C’est là où se situé le problème qu’avait toutes personnes

Comme c’était là première fois que j’avais surpris mes pensées en flagrant délit, à partir de maintenant je pouvais travailler face notre ennemie suprême qui sont nos pensées…

Je commençais à appliquer les règles que Valentin me disaient…

Première: Quand nous n’arrivons pas à jouer, c’est que nous étions accompagnés par nos pensées, à partir de là, quand bien même ce soit difficile, j’avais identifié l’ennemi haha !

Deuxième : On sera toujours perdant face à nos pensées, car, dans les pensées ne figurent pas la réalité !!! Réalité, quinze à trente répétitions….Donc, penser ne sert à rien !

Troisième : Très difficile a appliquer ! Quand je joue des morceaux et que je n’arrive pas à bien jouer, je dois impérativement m’arrêter et m’en remettre à la deuxième règle, donc, pas de lutte et ce qui permettra de bien jouer au final…

C’est vrai qu’au début ça a été très difficile car j’étais en lutte face à l’enseignement que nous avions reçu (répéter, répéter) et ce que j’entendais lors de mes cours et en appliquant la routine tous les jours, je devenais meilleur à la guitare ainsi qu’à l’école ! Là, je ne savais pas cela pouvait être possible et je n’en cherchais aucune explication !!!! Bah ouais ! Mon prof me disait de ne pas penser!!!Ha,ha,ha !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll Up